Research @ HEC Liège (FR)

-- Research @ HEC Liège --


Social Enterprise and Business Ethics

 

Le CES coordonne un projet de recherche mondial sur l’entreprise sociale !


Depuis 2012, le CES coordonne un Pôle d'Attraction Interuniversitaire (PAI) sur l'entreprise sociale impliquant des équipes de recherche UCL, ULB et VUB ainsi que divers partenaires étrangers. Ce PAI, financé par la Politique scientifique fédérale, a pris fin formellement en décembre 2017, mais les collaborations et partenariats continuent, en particulier dans le cadre du Projet "International Comparative Social Enterprise Models"  (ICSEM), né au sein du PAI mais qui a connu un développement extraordinaire. 

Aujourd'hui, le Projet ICSEM rassemble 230 chercheurs de 53 pays à travers le monde et apparaît comme l'un des plus grands projets de recherche jamais réalisés sur l'entreprise sociale et l'économie sociale.

Mieux que cela, vu le nombre de nouveaux pays où des chercheurs voudraient participer au Projet ICSEM, celui-ci vient d'être prolongé pour 4 ans par un financement COST de l'Union Européenne et un Kick-off Meeting a été organisé à Lisbonne début mars 2018 pour intégrer des chercheurs de 20 pays, surtout d'Europe centrale et orientale, y compris de l'ex-URSS. A  travers Jacques Defourny qui coordonne ce ICSEM II, le CES reste le pivot central de l'ensemble du Projet ICSEM.

 

Comment des acteurs socialement innovants transforment-ils le marché du travail ?


C’est à cette question que répond l’article publié récemment par Virginie Xhauflair, Benjamin Huybrechts et François Pichault dans le British Journal of Industrial Relations : « How can new players establish themselves in a highly institutionalized labour markets ? A Belgian case study in the area of project-based work »

Ils y décrivent comment SMartbe, une coopérative de travailleurs autonomes comptant aujourd’hui des dizaines de milliers de membres en Belgique, a fait bouger les lignes en matière de régulation de l’emploi des « travailleurs au projet » et questionne encore les fondements mêmes de la protection sociale des travailleurs. Une lecture vivement conseillée à l’heure de l’uberisation de l’économie !

 

L’entreprise sociale, à l’avant-garde de la transition des systèmes ?


Sybille Mertens et ses collègues explorent dans quelles conditions les innovations en économie sociale se diffusent et transforment plus largement les systèmes. 

Le projet DISEIN Food (Diffusing Social Economy Inovations in the Sustainable Food Sector) pose plus spécifiquement ces questions dans le secteur alimentaire. Grâce à un financement octroyé par l’ULiège dans le cadre d’une ARC (Action de Recherche Concertée), 4 équipes de l’ULiège (G.Devillet – Géographie, B. Frère – Sociologie, K. Maréchal – Gembloux et S. Mertens – HEC) analyseront différentes innovations en alimentation durable à Liège, Lille et Liverpool, en s’appuyant sur le cadre théorique des Transition Studies. 

Sur le thème  des « Enjeux de l’innovation. Quelles politiques ? Quelle gouvernance ? », Sybille Mertens présidait, avec Marthe Nyssens de l’UCL, la commission « Innovation sociale, entrepreneuriat social et économie sociale » du Congrès des Economistes 2018. Vous trouverez ici la publication des Actes du congrès.

Avec Thomas Bauwens, Sybille Mertens s’intéresse en particulier à la gouvernance de la transition. Ils ont récemment publié le chapitre « Social Economy and Polycentric Governance of Transitions » dans l’ouvrage Post-Growth Economics and Society, Exploring the Paths of a Social and Ecological Transition co-édité par Isabelle Cassiers, Kevin Maréchal et Dominique Meda chez Routledge. Ils ont également présenté cette recherche lors d’un cours-conférence au Collège Belgique de l’Académie Royale.