Marketing Opérationnel

Les étudiants découvrent et pratiquent la communication marketing


Anne-Christine Cadiat

 

Le cours de Marketing Opérationnel offre aux étudiants de BLOC 3 HEC et de master en communication multilingue la possibilité de développer un plan de communication marketing. Cette année, les étudiants ont collaboré avec avec deux partenaires externes.

Le premier partenaire, Xhantus, représenté par Michèle Lempereur, proposait aux étudiants de développer une campagne de promotion pour ses produits équestres.

Le second, nommé Projet Silva, représenté par Françoise Scheepers (alumni promo 1991) et Josiane Baudrux, leur commandait une campagne de sensibilisation pour une aviculture plus respectueuse des animaux et de l’environnement. Cette seconde campagne a particulièrement éveillé la créativité des participants, sur ce sujet, deux groupes d’étudiants se sont particulièrement démarqués.

Mariel Engels, Justine Harmel et Marie-Violette Yerna ont intitulé leur campagne « Hey Yolks ! ». Leur objectif est de sensibiliser les jeunes de 14 à 25 ans à la problématique de l’aviculture industrielle et de les convaincre à prendre une part active dans la campagne. En s’implicant dans la campagne, les jeunes deviennent alors ambassadeurs du message ; message qui développe les attributs des oeufs biologiques, les bénéfices qu’ils procurent aux consommateurs. De plus ils présentent les éléments qui dépassent le produit en tant que tel, c’est-à-dire le besoin pour des jeunes de participer au développement durable.

Concrètement, Mariel, Justine et Marie-Violette proposent deux visuels :

CADIAT

 

La campagne « Hey Yolks » tire largement profit des avantages des médias digitaux, appropriés à la cible et financièrement accessibles. Elle repose aussi sur l’implication de partenaires tels que la Ceinture Alimentaire Liégeoise, des aviculteurs et des distributeurs d’alimentation biologique.

La seconde campagne, développée par Florine Dubois, Céline Haumesser et Mathilde Pinchard, s’intitule « Ceci n’est pas qu’un oeuf ». Comme la première, elle cible les jeunes, se construit sur base de partenariat et se diffuse largement via les médias digitaux. Les partenaires envisagés sont ici GAIA, La Croix Bleue de Belgique et Al-Binète.

Le message se veut ludique et divertissant. La campagne de communication est prévue en deux temps et comporte deux affiches et une vidéo explicative (la vidéo est visible via le lien suivant : https://www.facebook.com/cecinestpasquunoeuf/). La première phase vise à attirer l’attention sur base d’une affiche faisant référence au célèbre tableau de Magritte « Ceci n’est pas une pipe ».

 

CADIAT

 

La seconde phase vise à informer sur base d’une affiche et d’un petit film. Dans ces deux supports, Liliane et Catherine, deux poules qui vivent dans des environnements bien différents, s’adressent aux jeunes consommateurs et les incite à regarder l’estampille présente sur la coquille de chaque oeuf afin de consommer de façon plus responsable.

 

CADIAT

 

De manière plus précise, dans la vidéo, Liliane et Catherine comparent leurs conditions de vie dans leur « logement » respectif, l’une dans un poulailler biologique, l’autre dans un poulailler industriel.

 

 

Cette mission de conseil et ces deux campagnes de communication en particulier mettent en évidence la créativité des étudiants mais aussi leur large implication dans un projet de marketing sociétal. Suite à cela, les partenaires envisagent la mise en oeuvre de tout ou partie des plans de communication proposés.